Une surprise, une photo,

Vue d’en haut

Un sourire esquissé

Et un défi lancé

Maintenant que tu as vu

Dis-moi, qu’écriras-tu ?

 

Voudrais-tu que j’écrive que je te trouve beau ?

Que mon âme dérive devant cette photo ?

Beau, tu l’étais déjà avant que je te vis

Ton visage c’est gentil, montre-moi donc ton vit.

 

Non, je n’écrirai pas que je veux t’embrasser

Je ne l’écrirai pas, ce serait déplacé

Et nous savons tous deux qu’en aucune manière

Je ne demanderai la vue de ton derrière.

 

Mais si le faire tu veux ... je serai ta complice

Le regarder, je pense, devrait être un délice

Ah, je sais, je divague, j’écris des indécences

Mais c’est cette photo, elle m’a tourné les sens.

 

Oh, je suis licencieuse, oublie ce que j’écris

Et mes phrases audacieuses, efface-les, je t’en prie.

Mais doucement, je ris, en relisant mes mots

Tant j’ai trouvé, ce vit, tomber bien à propos.

 

Reparlons de ton vit… Non, j’arrête, c’est promis.

J’espère que tu as ri ou tout du moins souri

À la lecture des mots que pour toi j’ai écrits

J’espère que tu as ri à mes plaisanteries.