Ami, tu te souviens ?
Cette soirée à Ithaque
Ah, nous étions si bien
Les embruns, le ressac…

Un dîner d’écrivains
Le bar au bord de l’eau
Les calamars, le vin
Il faisait chaud et beau.

C’était un soir d’été
Un moment enchanté
Nous avons parlé, ri !
Nous nous sommes tant souri.

Le bar qui ferme, déjà !
Nous marchons sur la côte
Et nous nous posons là,
Un banc. La mer est haute.

Nous parlons de vos vies
De nos amours d’antan
Nous confions nos envies,
Projets pour le présent.

La méditerranée
Nous écoute digresser
Une brise s’est levée
Elle me fait frissonner.

Je n’ai pas mon étole
Ta main effleure ma peau
Tu poses sur mon épaule
Ton mérinos bien chaud.

Dans le soudain silence
Ton corps si près du mien
Je soupire et je pense
Peut-être qu’il voudrait bien…

Tu es si près de moi…
Ma tête sur ton épaule
Je ressens ton émoi
Lorsque ta main me frôle.

Un moment suspendu
Quand pour nous tu décides
Ton temps est révolu.
Ah ! tu te penses lucide.

Que m’importe ton âge !
Je prends doucement ta main
La pose sur mon corsage
Lui indique le chemin.

Tu hésites un instant
Tu cherches sur mon visage
Tu es sure ? Oui, vraiment.
Mon désir sans ambages.

Ami, tu te souviens
De ce premier baiser,
Combien on était bien,
Combien on s’est aimés ?

 Divagations