Je commence à bien le connaitre ce café parisien, sa terrasse, sa vue sur un square. Je me rends à ce café à chacune de mes visites à Paris. C’est un petit établissement, très chaleureux. J’y étais entrée par hasard un jour pour échapper à la pluie.
Depuis… et bien depuis j’en ai fait mon QG. Le cafetier et son unique serveur ont fini par me reconnaitre. Ils savent que j’écris. Tant que mon carnet est ouvert sur la table, ils ne me dérangent pas.
Cet après-midi, le carnet est fermé. « J’attends deux amies », ai-je dit à Marc, le serveur. Il a levé un sourcil « ah ? Les mêmes messieurs que la première fois ? »
Ah, je pensais bien avoir vu une lueur d’interrogation dans les yeux de Marc la fois où j’avais donné rendez-vous à Mister et Camille…
« Non, ce sont des copines ». Marc hoche la tête « Ah, très bien. » A-t-il esquissé un sourire avant de partir ?
Mais voilà les filles… J’écris les filles par facilité, mais ce sont des femmes.
Deux belles femmes généreuses, libres, des femmes qui m’inspirent. Je les ai rencontrées par Twitter, elles aussi. Au détour d’un tweet, d’un retweet, d’un DM, c’est étrange comme les choses se mettent en place.
Je veux profiter de cette visite parisienne pour acheter des bas de soie, nous en avons discuté et naturellement, elles m’ont proposé de m’accompagner dans mes emplettes.
Elles arrivent chacune de son côté. Elles se croisent, se disent bonjour.
Je les regarde arriver vers moi.
Est-ce que mon regard parcourt leurs corps ? Mmmm, oui, peut-être. Qui ne le ferait pas ? D’ailleurs, Marc qui s’est approché… Il a suivi mon regard « ce sont vos amies ?
– Oui
– Belles femmes… » son ton est rêveur.
Je souris, mais ne relève pas. Elles sont là, je me lève pour les accueillir. Marc s’éclipse.
Les bises sont échangées. Le temps de nous assoir, Marc est revenu. Il est très empressé aujourd’hui. Je me demande laquelle de mes deux amies a attiré son regard.
Nous commandons, deux cafés noirs sans sucre pour Betty et moi et un thé pour Chachoux.
Ah oui, je ne l’avais pas dit.
Cette histoire est celle où Tina fait des courses avec mes copines Betty et Chachoux.
Le programme de l’après-midi ? Des courses, retour au café pour manger un morceau, rien de folichon, une après-midi entre filles, classique à la limite du cliché…
C’est la première fois que je rencontre Chachoux, et je suis heureuse de la voir enfin en chair en os. On a beau dire, il n’y a rien de tel que de rencontrer une personne pour savoir si elle nous plait vraiment, en amitié comme en amour.
Marc aura vite préparé notre commande.
La conversation va bon train, le travail, les amours, les twittos… Les sujets ne manquent pas.
Je lance le départ d’un léger « On y va ? »
Marc n’est pas loin… tiens. Je paie, on se lève.
« À bientôt mesdames ! »