Je ne saurais dire, comment. Nous voilà, Camille allongé sur le dos, Marc et moi, à genoux de part et d’autre de son buste, le caressant. Nos mains s’entrecroisent sur sa peau, nos bouches se disputent le terrain.

Occasionnellement, nous nous embrassons puis nous revenons sur Camille, son corps comme un festin.

Ma main sort de table et se pose sur le jean de Camille. Tiens, il est toujours là ce jean ?

Je me redresse alors, ah, oui, Camille et Marc ont encore leur pantalon alors que je n’ai plus que ma culotte. Quand mon soutien-gorge a-t-il été enlevé ? Et par qui ?

Je fais remarquer à mes complices l’injustice vestimentaire. J’en plaisante même. Ils rient. Mmm, j’aime leur rire.

Ils enlèvent leur jeans.

Bien.

Est-ce que j’ai regardé leur entrejambe à la dérobée ? Mmmm, oui.

Le caleçon de Marc est renflé, celui de Camille l’est un peu moins. Fichus médicaments !

Camille a vu mon regard, son visage s’assombrit. Il commence à parler. « Chhhh, ça va. »

Je lui enlève son caleçon.

Plus d'articles...

  1. Des possibilités
  2. Trois amis