Je pourrais écrire tout cela, le raconter, comme si c’est arrivé.
Mais je n’en ferai rien, car bien sûr, rien de tout cela n’est arrivé.
Vois-tu, je suis encore dans ce café parisien. Je passe le temps. Pour tenir à distance ma nervosité, je prends des notes, j’écris.
Je suis anxieuse, vois-tu. Je les attends. Viendront-ils seulement ?
Ils semblaient décidés, mais, tu sais, ces choses ne sont pas simples. Elles pourraient, mais elles ne le sont pas. Passer du fantasme partagé au réel, c’est compliqué parfois.
Le risque de perdre plus que de gagner.
Le risque de ne pas pouvoir revenir à ce qu’on avait avant.
Le risque que la réalité ne soit pas à la hauteur de nos espérances.
Le risque d’être déçus… de décevoir…
Et si finalement, ils ne me plaisaient pas.
Et si Je ne leur plaisais plus.
Et si…
Deux hommes approchent, le sourire aux lèvres.
C’est eux.
Ah. C’est eux.
Oui, je souris aussi.
Oser c’est vivre.